31 mai – Journée mondiale sans tabac

24 mai
ARS Normandie
Retour
AccueilActualités31 mai – Journée mondiale sans tabac

La protection de l’environnement est une raison de plus pour arrêter de fumer. En effet, de sa production à sa destruction, la cigarette a un impact environnemental très néfaste.

La production de cigarette est en grande partie responsable de la déforestation :

  • Plus de 200.000 hectares de forêts sont coupés chaque année dans le monde à cause de la culture du tabac ;
  • Un arbre est détruit pour produire environ 300 cigarettes ;
  • Le séchage des feuilles de tabac produit des gaz polluants responsable du réchauffement climatique de notre planète.

La cigarette pollue les sols, l’air et l’eau. Lors des plantations, la production de tabac nécessite la pulvérisation de nombreux pesticides et fertilisants. Lorsque la cigarette est consommée, elle pollue l’air en dégageant des substances toxiques. Enfin, lorsqu’elle est jetée, la cigarette est responsable de la pollution de l’eau et des sols.

Espace sans tabac en Normandie

La ligue contre le cancer travaille depuis plusieurs années sur la labellisation des « espaces sans tabac » en Normandie.

L’objectif principal des espaces sans tabac est d’aboutir à la dénormalisation du tabagisme et à l’évolution des normes sociales. Il s’agit de changer la perception du tabac et d’impacter la consommation, de sorte qu’elle devienne moins désirable, moins acceptable et moins accessible, mais aussi de protéger les jeunes contre l’initiation, de limiter les opportunités et de réduire l’expérimentation.

Les espaces sans tabac associent un label, des interventions de proximité, un accompagnement des collectivités et du public, des interventions d’information, de sensibilisation et de médiation, une valorisation dans la presse locale et nationale et un plaidoyer auprès des élus. Ce projet est fédérateur, associant de nombreux acteurs (élus locaux, éducation nationale, institutions, conseils départementaux, régions, établissements d’enseignement, établissements de santé, grand public, médias). Il est aussi intersectoriel, puisqu’il touche les domaines de la santé, de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’éducation nationale.

Le but est aussi de protéger l’environnement, argument sensible auprès des collectivités, puisque le nettoyage des mégots représente un coût de 38 euros par habitant et par an. Enfin, il convient de promouvoir l’exemplarité et des espaces publics conviviaux et sains.

Lieux de santé sans tabac

Déployer une dynamique Lieu de Santé sans Tabac contribue au fait de réduire l’impact environnemental du tabac au sein des établissement de santé.

Cette priorité régionale déjà mise en place dans plusieurs établissements normands a plusieurs objectifs :

  • Identifier les lieux de santé comme vecteurs de bien-être.
  • Repérer le statut tabagique de chaque patient afin qu’un traitement de substitution nicotinique puisse lui être proposé en cas d’hospitalisation et/ou de consultation.
  • Intégrer l’accompagnement au sevrage tabagique dans le cadre des entretiens de la médecine du travail pour les professionnels des établissements de santé.
  • Sensibiliser et renforcer les compétences des professionnels des établissements à l’accompagnement au sevrage tabagique par le biais de formations.
  • Mettre en place une signalétique préservant du tabagisme passif chaque patient, visiteur et professionnel.

Pour plus d’informations en lien avec cette dynamique, contactez dapa@promotion-sante-normandie.org

Partager ce contenu sur les réseaux